Infrastructures et grands travaux 2020

Supplément thématique annuel du journal Constructo dédié aux meilleures technologies et façons de faire dans le domaine des ouvrages routiers, ainsi que dans ceux de l’énergie et des travaux publics.

 

Les dés sont jetés

Serpents et échelles, un jeu aux règles simplistes mais étonnamment éducatif. Pour ceux qui ont eu le plaisir d’expérimenter le télétravail avec des enfants, il s’agit peut-être d’une activité ludique à laquelle vous avez pris part. Un peu à l’image de ce qui attend notre industrie, il est parsemé de hauts et de bas, la cible étant toujours d’atteindre le sommet.

Parfois, au cours des prochains mois, les glissades se feront plus abruptes et quelques escabeaux nous tomberont sur la tête. Déjà, la Société canadienne d’hypothèques et de logement a lancé un pavé dans la mare du déconfinement graduel en annonçant une récession historique. Dans son rapport Perspectives du marché de l’habitation, elle indique que les mises en chantier d’habitations vont baisser à l’échelle nationale de 51 % à 75 % d’ici la fin de l’année, en comparaison avec la situation qui précédait la pandémie.

En contrepartie, le secteur du génie civil et de la voirie pourra bénéficier d’un financement supplémentaire sans précédent de la part du gouvernement provincial avoisinant 370 millions de dollars, portant ainsi à 3,2 milliards de dollars les investissements totaux en infrastructures. Ces sommes permettront la réalisation de plus de 2 000 chantiers, dont certains verront leur échéancier devancé afin d’accélérer des interventions jugées prioritaires. Des mesures d’assouplissement viendront également s’ajouter, l’objectif étant de faciliter l’accès des entreprises aux contrats publics.

Quoi qu’il en soit, il faudra suivre le rythme et tenter d’adapter nos pratiques face aux montagnes russes d’enthousiasme et de déception, d’activité intense et de ralentissement qui se succéderont. La situation que nous vivons présentement n’est d’aucune commune mesure avec ce que nous avons connu par le passé et des ajustements seront nécessaires, tant du côté des employés que des donneurs d’ouvrage.

Car rien n’est encore gagné. À l’arrière-plan de la relance économique se dresseront d’autres serpents et d’autres échelles que nous n’aurons pas le choix d’emprunter tout en ayant comme but commun de participer à la construction d’une industrie plus dynamique que jamais. À nous de jouer !

Bonne lecture !

Anik Girard
Directrice générale et éditrice

Sommaire

Joindre l’utile à l’agréable à Verdun

Crue millénaire, solution d’exception

Conjuguer énergie et écologie au Nunavut

En finir avec les guerres de tranchées

Quand la théorie rencontre la pratique

Une première galerie multiréseaux en sol québécois ?

Tunnels Ville-Marie et Viger : suivre le fil d’Ariane

Quand la construction va, tout va !

Abonnement

Pour s’abonner : 514 856-6600 ou 1 866 669-7326 ou Constructo.ca